Navigation – Plan du site

202-203 | 2011
Les sciences sociales au miroir du développement

CEA_202-203
Informations sur cette image
ISBN 978-2-7132-2298-6

Aujourd’hui le développement semble pris entre trois feux : les interventions humanitaires de plus en plus urgentes, la mondialisation marchande accélérée par les pays devenus émergents et enfin les crises financières qui ont remis les pays occidentaux au cœur de cette problématique. Pourtant, l’étude du développement au sens de programmes de modernisation, de dynamiques de mutation sociale et de redéfinition des modes d’action sociale et de gouvernance reste plus que jamais d’actualité. Sur ce point, les États africains manifestent une résilience particulière mais il est évident qu’en ce début du XXIe siècle il n’est plus possible de penser théoriquement et empiriquement le développement comme dans les années 1960-1990. La quinzaine d’articles rassemblés ici s’organisent autour de deux grandes préoccupations : la confrontation transversale (et intra-continentale) des champs d’analyse (l’urbain, le rural, la communauté, la pauvreté,l’État, les acteurs et la société civile) d’une part, et les pratiques méthodologiques et déontologiques des recherches (l’approche des développeurs et des agents publics, la question de la consultance, du rôle des chercheurs nationaux et de la restitution des résultats) de l’autre. Le développement est indiscutablement devenu cette dernière décennie l’un des champs d’expérimentation et de reconsidération disciplinaireles plus innovants pour l’ensemble des sciences sociales et notamment pour l’anthropologie dont se réclament plus de la moitié des auteurs de ce numéro.

 

Nous ne publions ici, en texte intégral et en libre accès, que la «Chronique bibliographique» du numéro 202-203. Les résumés des contributions sont proposés en libre accès sur Cairn, de même que leur texte intégral, disponible moyennant abonnement et accès payant.