Navigation – Plan du site
chronique bibliographique

Pilon, Marc & Yaro, Yacouba (dir.). – La demande d’éducation en Afrique. État des connaissances et perspectives de recherche

Dakar, UEPA/UAPS, 2001, 221 p.
Adama Ouédraogo
p. 445-447

Texte intégral

1Cet ouvrage collectif dirigé par Marc Pilon et Yacouba Yaro et publié dans le cadre du Réseau fasaf « Famille et scolarisation en Afrique » de l’Union pour l’étude de la population africaine (uepa) peut apparaître comme un plaidoyer pour la prise en compte de la demande d’éducation, au même titre que l’offre, tant dans les recherches en éducation que dans les initiatives de développement du système scolaire. Il insiste sur un fait qui devient une évidence au fil du développement de l’ouvrage : les communautés et les familles mettent en Œuvre des pratiques et des stratégies éducatives qui vont au-delà du cadre de l’éducation pour s’étendre aux domaines social, économique, démographique et politique. Cependant, au-delà du simple plaidoyer, l’ouvrage fait aussi le point sur l’évolution des connaissances relatives aux facteurs explicatifs de la demande d’éducation dans différents pays et propose des approches méthodologiques pour conduire des recherches dans ce domaine. De ce point de vue, c’est un document de référence pour divers types d’acteurs de l’éducation, les hommes de terrain, les chercheurs, les décideurs. Les divers horizons scientifiques des auteurs (démographie, économie, sociologie, anthropologie) éclairent la problématique de la demande d’éducation d’une approche pluridisciplinaire permettant de couvrir l’étendue de sa complexité.

2Dans une première partie théorique, Jean-François Kobiané (démographe), Étienne Gérard (sociologue), Antoine Bommier et David Shapiro (économistes) font le point sur la littérature existante et précisent les termes dans lesquels cette problématique, articulée autour des déterminants de la demande d’éducation, est abordée dans les différentes disciplines. Sans enfermer le concept dans une définition étroite, les différents développements permettent d’en avoir une connaissance plus large. Étroitement liée à l’hypothèse de la rationalité individuelle qui fonde l’analyse microéconomique, la notion de demande d’éducation, à partir de cet angle, associe la scolarisation à un « investissement en capital humain » qui repose sur le postulat que la décision des communautés et des familles de scolariser ou non leurs enfants est orientée par le choix d’en tirer le maximum de bénéfices, et s’appuie sur l’environnement économique et les ressources dont disposent les familles. Cette approche microéconomique qui introduit la notion de demande dans l’analyse du champ éducatif est complétée de manière cohérente dans cet ouvrage par les analyses socio-anthropologiques et démographiques. La demande d’éducation est analysée dans tous les aspects pouvant influer sur l’entrée ou non des enfants à l’école (facteurs sociaux, ethniques, religieux, sexuels, etc.).

3La seconde partie de l’ouvrage est consacrée à l’analyse de la situation de la demande d’éducation dans huit pays : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte-d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Congo Démocratique et le Togo. Après un bref aperçu historique du développement de la scolarisation dans chaque pays, le système scolaire est analysé du point de vue de la demande d’éducation et de l’état des connaissances actuelles.

4La prise en compte de la demande dans la planification du développement de l’éducation est à l’image des études portant sur cette problématique : elle est relativement récente – début des années 1990 – et s’appuie sur des études qui demeurent limitées en nombre. Les analyses les plus répandues d’une manière générale portent sur les facteurs de la sous-scolarisation des filles. Pour chaque pays, les textes identifient les perspectives de développement de la recherche.

5Dans l’ensemble, l’ouvrage peut être considéré comme un document de référence pour assurer le développement des connaissances sur la demande d’éducation en Afrique. Il arrive à point nommé, après le bilan de la décennie de l’éducation en 2000 à Dakar qui a permis de tirer les leçons des retards ou des échecs constatés. De nombreux observateurs sont dorénavant convaincus que les objectifs d’éducation pour tous – lancés lors de la conférence de Jomtien (1990) et réaffirmés au Forum de Dakar (2000) – ne seront atteints qu’en prenant en compte la problématique de la demande d’éducation. Reste à promouvoir et à assurer le développement de cette problématique, ce qui constituera une « révolution » dans la manière d’appréhender le développement du secteur éducatif en Afrique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Adama Ouédraogo, « Pilon, Marc & Yaro, Yacouba (dir.). – La demande d’éducation en Afrique. État des connaissances et perspectives de recherche », Cahiers d’études africaines [En ligne], 169-170 | 2003, mis en ligne le 21 décembre 2006, consulté le 29 juin 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/1523

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page