Navigation – Plan du site
La migration mise en discours

« Le diplôme-visa ». Entre mythe et mobilité

Imaginaires et migrations des étudiants et diplômés burkinabè
University as an Open-access to the World: between Myth and Mobility. Imaginary and Migration of the Burkinabe Students and Graduates
Jacinthe Mazzocchetti
p. 49-80

Résumés

Les étudiants et les diplômés de l’Université de Ouagadougou (Burkina Faso) ont vu leur statut bouleversé ces vingt dernières années. Bien que le lien entre études, fonctionnariat et consommation reste présent dans leurs représentations et celles de leurs familles, leurs aspirations sont de plus en plus remises en question par les situations de chômage des diplômés. De ce contexte, il résulte des reconfigurations de sens, desquelles participe la construction du diplôme en tant que « visa ». Cet article s’attellera à mettre en évidence les parcours de rupture des universitaires ainsi que leur élaboration progressive du « diplôme » comme clé de mobilité sociale et géographique. Ainsi, la scolarisation issue de la colonisation sera envisagée comme temps de préparation à l’exil, que ce soit en termes identitaires ou en termes d’acquisition des capitaux nécessaires au voyage. En outre, il s’agira également de mettre en évidence le rôle de certains discours, tels ceux autour de l’immigration choisie, dans cette construction du mythe du « diplôme-visa ».

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Contexte historique, sociopolitique et question scolaire
Parcours de rupture
La scolarisation comme rupture
Parcours du combattant : récits de Jules et de Daouda
Parcours de différenciation : récit de Samira
La peur du retour à la terre et le poids de la dette
Le diplôme : symbole de mobilité sociale/clé de mobilité spatiale ?
Les codes de la mondialité
Partir se chercher
L’incidence des discours

Aperçu du texte

Au Burkina Faso, les conditions de vie et de réussite des étudiants et des diplômés de l’université publique ont été profondément bouleversées ces vingt dernières années. Si, contrairement à d’autres pays d’Afrique subsaharienne, l’acceptation tardive (1991) des Programmes d’ajustement structurel (PAS) a différé d’un temps l’« éclatement du consensus scolaire » (Lange 1998 : 276), il n’en est que plus brutal. C’est donc essentiellement la génération actuelle d’étudiants et de jeunes diplômés qui vit la faillite du système en parallèle de l’accroissement des échanges et de l’ouverture accrue des imaginaires (Appadurai 2005). Bien que le lien entre études, fonctionnariat et consommation reste présent dans les représentations de ces jeunes et de leurs familles, leurs aspirations sont de plus en plus remises en question par les situations de chômage des diplômés. En d’autres termes, pour une partie de ces jeunes, c’est le ressort que constitue l’espoir d’une ascension sociale grâce à la...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacinthe Mazzocchetti, « « Le diplôme-visa ». Entre mythe et mobilité », Cahiers d’études africaines [En ligne], 213-214 | 2014, mis en ligne le 27 juin 2016, consulté le 26 mars 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/17589

Haut de page

Auteur

Jacinthe Mazzocchetti

Université catholique de Louvain (UCL) ; Laboratoire d’anthropologie prospective (LAAP), Louvain-La-Neuve.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page