Navigation – Plan du site
La migration mise en discours

Une analyse du discours international sur la « fuite des cerveaux ». Un consensus en trompe-l’œil

An Analysis of International Narratives on the “Brain Drain”
Antonina Levatino et Antoine Pécoud
p. 195-215

Résumés

Les migrations internationales font l’objet, depuis les années 2000, d’une attention accrue de la part des organisations internationales. Cela a débouché, entre autres, sur la publication de rapports et l’émergence d’un discours international sur les migrations, qui aspirent à la fois à comprendre les enjeux migratoires et à proposer des pistes d’action politiques afin de construire des mécanismes de gouvernance internationale. De tels récits supposent cependant de surmonter les divergences d’intérêts entre les acteurs concernés (États, ONG, secteur privé notamment). Cet article analyse la manière dont ces rapports abordent la question des migrations qualifiées, lesquelles se caractérisent par des dilemmes économiques, moraux et politiques particulièrement clairs. Il montre comment les organisations internationales tentent de concilier des positions potentiellement incompatibles afin de surmonter discursivement ces dilemmes et de créer un consensus. Bien que cela fasse partie de leur mandat, le résultat de cette approche est une dépolitisation des questions liées aux migrations.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Vers une « gouvernance mondiale des migrations » ?
Naissance d’un discours international sur les migrations
Le corpus
Le débat sur la « fuite des cerveaux »
Une approche positive des migrations
Du pessimisme à l’optimisme
Entre « recrutement éthique » et « circulation migratoire »
États et secteur privé

Aperçu du texte

Depuis une à deux décennies, les migrations internationales font l’objet d’une attention croissante au niveau international. Les organisations internationales (oi), en particulier, se sont emparées de ce thème et ont, entre autres efforts, produit plusieurs rapports dont le but est d’esquisser ce qui pourrait (ou devrait) constituer les orientations principales des politiques migratoires. Un des présupposés de ce type d’initiative est que les migrations constituent un enjeu d’importance mondiale, mais qui n’est pas actuellement reconnu comme tel par les États et la communauté internationale ; contrairement à d’autres enjeux « globaux », les migrations seraient encore abordées de façon unilatérale par les gouvernements et ce déficit de coopération internationale nuirait au succès de leurs politiques en la matière. Il s’agit donc d’« internationaliser » les questions migratoires ; dans ce processus, l’établissement d’un discours international sur les migrations, qui définit à la fois ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antonina Levatino et Antoine Pécoud, « Une analyse du discours international sur la « fuite des cerveaux ». Un consensus en trompe-l’œil », Cahiers d’études africaines [En ligne], 213-214 | 2014, mis en ligne le 27 juin 2016, consulté le 24 juin 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/17637

Haut de page

Auteurs

Antonina Levatino

Université Pompeu Fabra, Barcelone

Antoine Pécoud

Université de Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Paris

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page