Navigation – Plan du site
La migration mise en récits

Le « migrant » introuvable

Récit de parcours et parcours du récit en compagnie d’Abdou Khadre
The Unfindable “Migrant”. Narrative of Route and Route of the Narrative. Conversation with Abdou Khadre
Abdourahmane Seck
p. 363-381

Résumés

Cet article met en regard un récit de parcours, celui d’Abdou Khadre, jeune Sénégalais d’origine guinéenne. L’intérêt pour ce récit typique réside aussi bien dans sa dimension aventurière ou déroulement que dans sa portée vécue ou subjective. Notre étude cherche à interroger le statut polyphonique de la mémoire biographique qui opère en sourdine dans son discours d’autoreprésentation, mais aussi de mise en scène du contexte social et même politique qui accueille sa trajectoire sociale éclatée entre espaces (Guinée, Sénégal) et territoires (naissance, nationalité, identité et citoyenneté). Cet article c’est aussi l’aventure de l’anthropologue, en négociations constantes avec un terrain qui n’a cessé de perdre son évidence géographique et communautaire première (la communauté guinéenne au Sénégal), sans se réduire à l’exclusif récit d’Abdou Khadre.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Récit de parcours
La carrière dakaroise : entre encadrement et désencadrement, dépossession et reconquête de soi
La carrière thiessoise : du « peul fouta » au « town boy »
« Toi tu es “trop sympathique” (“borom baax nga”) […] si tu rentres le quartier va être trop triste […] »
Retour sur expérience : entre assignation et aspiration, usages et contre-usages des miroirs identitaires
La mémoire n’est jamais loin
Le prix de l’insertion sociale
L’indépassable altérité
Parcours du récit, pour conclure

Aperçu du texte

Cet article met en regard un récit de parcours que nous avons recueilli dans le cadre d’un travail plus général sur la migration guinéenne au Sénégal. C’est celui d’Abdou Khadre, un jeune Sénégalais d’origine guinéenne. Cette double qualification a le mérite de porter d’emblée l’attention sur ce qui pourrait fonctionner, en filigrane à mon propos, comme une relation de réversibilité entre deux notions : « origine » et « condition ». La condition en question n’est pas nécessairement ici une affaire de déterminisme, mais doit être prudemment entendue dans le sens où Michel Peraldi (2008 : 88-89) parle de « condition migrante ». Pour cet auteur, le discours qui explique le phénomène migratoire, même généreux et mobilisateur, est toujours susceptible de se constituer en écran et empêcher de bien prendre en compte « le sol sociopolitique et historique » de celui-ci. Il s’agirait, dès lors, de se prémunir de ce qu’il nomme encore le « double écueil de l’esthétisme et de l’académisme », au...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Abdourahmane Seck, « Le « migrant » introuvable », Cahiers d’études africaines [En ligne], 213-214 | 2014, mis en ligne le 27 juin 2016, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/17697

Haut de page

Auteur

Abdourahmane Seck

UFR Civilisations, Religions, Arts et Communication (CRAC), Section Centre d’étude des religions, Université Gaston Berger, Saint-Louis du Sénégal.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page