Navigation – Plan du site
Études et essais

Ngoutidé, « l’illuminé de Lioua ». Destruction de fétiches et représentations de la sorcellerie en Centrafrique

Ngoutidé “the Enlightened One of Lioua”. Destruction of Fetishes and Representations of Witchcraft in the Central African Republic
Andrea Ceriana Mayneri
p. 739-768

Résumés

Dans les années 1960, parmi les Banda de Centrafrique se produisit une exceptionnelle effervescence anti-fétichiste. Un homme appelé Ngoutidé (« eau froide ») guérit d’une longue maladie et s’adonna à une vaste œuvre de destruction des objets cultuels et des camps d’initiation des anciennes associations fermées banda. Il prêcha la conversion au catholicisme. Depuis plus de quarante ans, la population banda répète le récit de la vie et de la prédication de Ngoutidé, en glorifiant rétrospectivement sa mission d’évangélisation et de destruction des fétiches. Après avoir reconstruit la trajectoire biographique de Ngoutidé — à partir de recherches d’archive et d’entretiens enregistrés en Centrafrique —, nous nous arrêterons sur les ambivalences et les contradictions de cette figure prophétique, ainsi qu’elles émergent dans les récits sur sa vie diffusés en Centrafrique.

Haut de page

Notes de l'auteur

Nous tenons à remercier Jan-Lodewijk Grootaers pour ses observations sur une première version de ce texte, ainsi que Sandra Fancello et Ramon Sarró pour leurs commentaires critiques sur notre interprétation de la figure de Ngoutidé. Nous remercions également le père Louis Sénéchal (Congrégation du Saint-Esprit) qui nous a communiqué ses souvenirs de Ngoutidé, et Wiel Eggen (Société des missions africaines) qui a repris avec nous certaines de ses notes de terrain des années 1970.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Les Banda de Centrafrique
Un prophète en pays banda
L’événement Ngoutidé
Le récit et ses locuteurs
Des discours de la dépossession

Aperçu du texte

Au cœur de la Centrafrique, dans une région peuplée massivement par différents groupes banda, se développe une formidable effervescence anti-fétichiste entre 1962 et 1966. Un certain Raymond Gonemba-Obal, mieux connu sous le nom de Ngoutidé, s’adonne à une œuvre de destruction de fétiches, parcourant des centaines de kilomètres et attirant des milliers de personnes vers le village où il réside. Il lutte contre les membres des associations initiatiques banda et prêche la conversion au catholicisme. Cette campagne de destruction de fétiches demeure, à notre connaissance, inconnue de la littérature anthropologique et historique portant sur la Centrafrique.

En nous appuyant sur nos recherches ethnographiques et sur des documents inédits des Archives des pères Spiritains à Chevilly-Larue, nous tenterons de reconstituer la trajectoire biographique de cette figure hors-norme, en restituant le sens de ces événements dans le contexte des années 1960, et dans leur rapport à d’autres trajectoir...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Andrea Ceriana Mayneri, « Ngoutidé, « l’illuminé de Lioua ». Destruction de fétiches et représentations de la sorcellerie en Centrafrique », Cahiers d’études africaines [En ligne], 215 | 2014, mis en ligne le 02 octobre 2016, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/17823

Haut de page

Auteur

Andrea Ceriana Mayneri

Institut des mondes africains (IMAF), Paris.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page