Navigation – Plan du site
Musiques dans l’« Atlantique noir »

The Role of New and Social Media in Tanzanian Hip-Hop Production

Le rôle des médias sociaux en Tanzanie en production hip-hop
Msia Kibona Clark
p. 1115-1136

Résumés

Les artistes de hip-hop tanzaniens recherchent des moyens d’utilisation des médias sociaux et des nouvelles technologies qui leur permettent à la fois de participer à des discours sociaux et de diffuser leur musique. Le recours accru à des alternatives aux médias traditionnels questionne le pouvoir qu’ont les nouvelles technologies et les médias sociaux de soutenir les artistes tentant de contourner les institutions et les barrières établies. De même, elle interroge l’importance des médias sociaux dans la création d’un espace où surviendraient des dialogues panafricains, au travers du hip-hop. L’un des premiers indices signalant que les médias sociaux allaient engranger des changements révolutionnaires dans la dissémination mondiale du hip-hop fut le lancement de Myspace en 2003. Avant 2010, un nombre croissant d’artistes hip-hop de Tanzanie avaient créé leurs pages Facebook, téléchargé des vidéos sur Youtube, et ouvert des comptes Twitter. Cette recherche examine les manières dont les artistes de hip-hop en Tanzanie utilisent les médias sociaux pour toucher leurs publics, l’efficacité de ces stratégies auprès du nombre croissant de Tanzaniens connectés au Net, et comment les médias sociaux aident les artistes à vaincre les obstacles qui pourraient s’opposer aux dialogues panafricains avec des artistes de l’Afrique et de la diaspora.

Haut de page

Notes de l'auteur

I would like to thank the Fulbright Scholar Program for the opportunity to carry out this research in Tanzania. In addition, I would like to thank the Department of Fine and Performing Arts at the University of Dar es Salaam, namely Professor Imani Sanga, Professor Abdullah Hamza, and Professor Kedmon Mapana for their support. In addition, my research assistant Magee Bwire assisted with translations, the survey, interviews, and research. Finally, I would like to thank Dr. Sanza Clark for her assistance with the statistical analysis of the surveys.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Use of Social Media
Artists’ Social Media Agendas
Effectiveness of Using Social Media
Social Media and Pan African Dialogues through Hip-Hop

Aperçu du texte

The Tanzanian hip-hop community is part of a global hip-hop community and culture, and artists often adopt global hip-hop identities that link them to hip-hop communities in the diaspora, and across Africa. Tanzanian hiphop has offered commentary on society and politics in Tanzania, and globally. Dynamic and continuously evolving, hip-hop in Tanzania is very much tied to hip-hop music and culture in the United States in terms of identity, style, innovation, and structure ; but it is also firmly placed within Tanzanian society in terms of content and commentary. Tanzanian emcees identify with artists in the diaspora as sharing a common culture, and also recognize that within hip-hop it is essential to tell their own stories. Over time, with local limitations and advances in technology, Tanzanian hip-hop artists, following the lead of artists in the diaspora, have increasingly turned to social media to disseminate their music, engage their fans, and connect with hip-hop communities in...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Msia Kibona Clark, « The Role of New and Social Media in Tanzanian Hip-Hop Production », Cahiers d’études africaines [En ligne], 216 | 2014, mis en ligne le 21 janvier 2017, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/17958

Haut de page

Auteur

Msia Kibona Clark

Department of Pan-African Studies, California State University, Los Angeles.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page