Navigation – Plan du site
Études et essais

Representing African Reality through Knotty Terms

Représenter la réalité africaine à travers des « termes épineux »
Josep Martí
p. 85-105

Résumés

Dans la recherche sur les réalités africaines, les anthropologues doivent très souvent faire face aux difficultés de l’utilisation de certains termes problématiques tels que « ethnique » (dans des expressions comme « musique ethnique », « vêtements ethniques », etc.), « tribu » et ses dérivés, ou « magie » et « sorcellerie ». Ces termes sont encore utilisés, mais l’inconfort que de nombreux anthropologues ressentent lorsqu’ils les mobilisent est indéniable; il s’agit, sans aucun doute, de « termes épineux ». Dans quelle mesure l’anthropologie africaine peut faire sans ces termes ? Comment devons-nous utiliser ces termes, s’il est vraiment impossible d’y renoncer ? Voici quelques-unes des questions posées dans cet article, en donnant une importance particulière au terme problématique de « sorcellerie ». Il est clair que la pratique anthropologique dans les sociétés africaines est indissociable de la dynamique générale du processus d’altérisation. Comme je le soutiens dans l’article, une partie du problème des « termes épineux » réside dans la façon de nous voir et de traiter les autres par des stratégies d’altérisation telles que la synecdochization, l’exoticisation, la sous-évaluation, la surévaluation, l’incompréhension et l’exclusion. L’intérêt de la réflexion sur la question des « termes épineux » réside dans le fait que bien au-delà de leurs implications épistémologiques pour l’anthropologie, ils possèdent une dimension idéologique importante et donc bien sociale.

Haut de page

Notes de l'auteur

This article has been developed within the framework of the project: “Body and Modernization Processes in Africa. The Equatorial Guinea Case.” National R+D plan CSO2011-23718. Some of the ideas of the article were presented at the Fourth European Conference on African Studies which was held 2011 in Uppsala. I thank Caitlin Trathen for the linguistic revision of this text.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

The Witchcraft Term as a Problem
Dynamics of Alterization Processes
Synecdochization
Exoticization
Undervaluation
Overvaluation
Misunderstanding
Exclusion

Aperçu du texte

We are very aware that we represent reality through terms and all of the conceptual contents they imply. A frequent problem we have to face when we are researching African realities from an anthropological point of view is the discomfort in using some of these terms, which we can understand as knotty terms.

The adjective “ethnic” as it appears when we talk about “ethnic music”, “ethnic food”, “ethnic clothing” is a good example of this. We also have problems with “tribe” and derivatives such as “tribal society” and “tribalism” and especially with terms such as “witchcraft” or “sorcery”. We often see anthropologists excuse themselves when they are forced to use these terms but in spite of this, they still use them or try to find other substitutes that most often are just not fully convincing. The problem becomes even more complicated when we observe that despite anthropologists’ efforts not to use them, these terms have been adopted by Africans themselves (Mudimbe 1998: 197) and are n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Josep Martí, « Representing African Reality through Knotty Terms », Cahiers d’études africaines [En ligne], 217 | 2015, mis en ligne le 31 mars 2017, consulté le 24 mai 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/18023

Haut de page

Auteur

Josep Martí

CSIC-IMF (Consejo Superior de Investigaciones Científicas, Institució Milà i Fontanals), Barcelona.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page