Navigation – Plan du site

Entrepreneurs-politiciens et populations locales au Cameroun

Entre clientélisme et échanges mutuels
Ramses Tsana Nguegang
p. 811-836

Résumés

Au Cameroun, des échanges mutuels existent entre les entrepreneurs économiques qui font la politique et les populations locales. Après avoir accumulé de nombreuses ressources, les entrepreneurs les redistribuent sous forme de dons en direction de leur localité et établissent ainsi des rapports de clientèles auprès des populations et s'assurent le patronage ou l'amitié des autorités traditionnelles. Tout don appelant un contre-don, les bénéficiaires offrent dans l'immédiat au donateur des remerciements, tout en lui assurant leur soutien plus tard à travers les suffrages qu'ils lui accorderont lors des compétitions politiques locales. Cette stratégie d'échange a permis à des entrepreneurs d'accéder à des postes politiques de maires ou de députés dans leur localité et de devenir ainsi des entrepreneurs-politiciens.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Lieux d'étude, méthodes de collecte des données
Pratiques oblatives et évergétisme contre acquisition du crédit politique local
Les dons aux autorités traditionnelles en échange d'un titre de notabilité
La munificence et l'évergétisme à l'égard des populations en échange de la reconnaissance présente et future
La générosité spontanée : le farotage
Les offres ou les promesses d'emplois
Les réalisations infrastructurelles durables : le soutien à la construction locale de l'État
Soutien à une entreprise politique en échange de l'investiture
Le soutien apporté lors des fêtes du parti
Les réalisations attribuées au chef du parti
Le soutien lors de la campagne électorale
Entrepreneurs et partis politiques : échange réciproque ?
Formes de pouvoir politique local acquis par l'échange
Le pouvoir traditionnel acquis par échange : le chef ou le notable
Le pouvoir politique local par élection
Les entrepreneurs-maires : échange de dons contre les suffrages ?
Les entrepreneurs-députés
Munificence et évergétisme contre suffrages : un échange inégal ?

Aperçu du texte

Au Cameroun, la démocratisation amorcée dans les années 1990 a modifié le processus interactif unissant les gouvernants et les gouvernés. Les techniques de conquête du pouvoir par les éventuels postulants se sont diversifiées par la même occasion. L'échange entre les différents acteurs de la vie politique est apparu depuis lors comme un des facteurs à court terme déterminant le choix électoral. Échanger pour accéder au pouvoir ou pour le conserver est même devenu une mode, donnant naissance à une approche échangiste voire clientéliste du comportement politique. La démocratisation a contribué à intensifier et à multiplier les occasions et les formes d'échange dans la vie politique nationale et locale. Toujours à la même période, on a assisté à l'entrée des entrepreneurs économiques dans la scène politique locale camerounaise. Certes, avant 1990, il y avait déjà des chefs d'entreprises dans la scène politique nationale, mais du fait de la logique centralisée et autoritaire de l'État, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ramses Tsana Nguegang, « Entrepreneurs-politiciens et populations locales au Cameroun », Cahiers d’études africaines [En ligne], 220 | 2015, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 23 août 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/18311

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page