Navigation – Plan du site
Hétérotopie entrepreunariale

Débuter sa carrière professionnelle en Afrique

L’idéal d’insertion sociale des volontaires français à Dakar et Antananarivo (Sénégal, Madagascar)
Starting a Career in Africa. The Ideal of Social Immersion of French Volunteers in Dakar and Antananarivo (Senegal, Madagascar)
Hélène Quashie
p. 53-80

Résumés

Cet article propose une approche comparée des migrations liées au volontariat français au Sénégal et à Madagascar, dans des structures de l’aide internationale et de la coopération. Ce dispositif institutionnel réunit des profils et horizons professionnels pluriels de jeunes âgés de 20 à 35 ans qui constituent une catégorie sociale spécifique au sein des réseaux expatriés. Plusieurs paradoxes contrarient leur idéal et volonté d’immersion sociale locale. Leur mobilité, organisée depuis la France, participe à la définition d’une élite économique et socioprofessionnelle locale, malgré la faiblesse de leur statut hiérarchique et de leurs revenus. Les étiquettes sociales auxquelles les volontaires sont renvoyés évoquent des privilèges qui nourrissent aussi une fracture ethno-racialisée. Différents mécanismes et contradictions contribuent donc à développer des cercles de l’entre-soi.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Insertion sociale et appropriation de l’espace urbain
Intégration sociale et contradictions développementistes

Aperçu du texte

Cette contribution s’intéresse à des mobilités internationales au croisement de plusieurs circulations migratoires : celles de jeunes élites françaises et de professionnels des institutions de l’aide internationale (ONG, agences de coopération, organismes de recherche, services d’action culturelle des ambassades, etc.) vers le Sénégal et Madagascar. Les sciences sociales se sont peu intéressées à ces mobilités, si ce n’est dans le domaine de l’humanitaire (Siméant & Dauvin 2002). Or, bien avant les indépendances de la majorité de ses États, l’Afrique constituait déjà un continent privilégié pour l’essor et l’évolution des pratiques mondialisées dans ces secteurs d’activités.

Les études en sciences sociales concernant les mobilités internationales tendent à questionner les distinctions posées entre les catégories « migrant » et « expatrié », souvent politiquement dévoyées (Croucher 2009), pour ne pas réifier la dichotomie Nord-Sud qu’elles sous-tendent. Le terme « expatrié » est coura...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hélène Quashie, « Débuter sa carrière professionnelle en Afrique », Cahiers d’études africaines [En ligne], 221-222 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/18902

Haut de page

Auteur

Hélène Quashie

Institut des Mondes Africains (IMAF), EHESS, Paris

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page