Navigation – Plan du site
Hétérotopie entrepreunariale

Parcours de petits entrepreneurs français à Marrakech

French Small Entrepreneurs in Marrakesh
Chloé Pellegrini
p. 81-100

Résumés

Depuis le début des années 2000, un nombre de plus en plus important de Français quittent la France pour s’installer au Maroc. Certains d’entre eux s’y inventent une nouvelle carrière professionnelle en s’improvisant entrepreneurs dans une démarche individuelle de première expatriation. Cet article analyse les parcours de petits entrepreneurs français à Marrakech en s’intéressant aux enjeux identitaires et imaginaires investis par ces personnes dans leur démarche. Il s’agit de montrer que, dans leur quête d’affranchissement et de renouveau professionnel et personnel qu’ils considèrent impossible dans leur pays d’origine, est présente une combinaison de divers motifs issus d’un imaginaire postcolonial historiquement construit à l’égard du Maroc et des Marocains. Nous montrons également comment cet imaginaire confronté à la réalité des relations professionnelles avec les Marocains au quotidien est mis à mal et partiellement déconstruit, de sorte que la « rencontre » avec l’autre marocain renégocie et reconfigure ces relations et le paysage du vivre ensemble en contexte postcolonial.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Contexte et méthodologie
Une quête individuelle d’affranchissement et de réinvention de soi
Le choix du Maroc : l’imaginaire postcolonial d’un pays où tout est possible
D’un imaginaire postcolonial de soi et de l’autre à une « rencontre » postcoloniale

Aperçu du texte

Le nombre de Français qui s’installent au Maroc depuis le début des années 2000 ne cesse de croître. Parmi eux se distingue une catégorie qui semble également en constante augmentation, celle des Français qui choisissent de s’y installer pour y créer de petites entreprises. Quittant le plus souvent un métier salarié en France, ils partent « s’inventer » entrepreneurs dans une démarche individuelle de première expatriation non encadrée, avec un pécule modeste et sans « filet » professionnel ni affiliation institutionnelle.

Basé sur une étude ethnographique exploratoire menée en 2013 (Pellegrini 2014b), cet article se propose de présenter les discours et représentations de certains de ces petits entrepreneurs installés à Marrakech sur leur parcours, et d’analyser les enjeux identitaires et imaginaires investis par ces Français dans leur démarche de quitter la France et le salariat pour choisir d’entreprendre au Maroc. Il s’agira également de nous intéresser à la confrontation de ces en...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Chloé Pellegrini, « Parcours de petits entrepreneurs français à Marrakech », Cahiers d’études africaines [En ligne], 221-222 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/18909

Haut de page

Auteur

Chloé Pellegrini

Diotime, Marrakech, Maroc

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page