Navigation – Plan du site
Rapport colonial : continuités et bifurcations

Les coopérants français en Algérie (1962-1966)

Récits croisés pour une ébauche de portrait
French Volunteers in Algeria (1962-1966). Crossed Stories for a Portrait Sketch
Sabah Chaïb
p. 243-266

Résumés

Absents de la scène commémorative, peu présents dans le champ historique franco-algérien, mais de plus en plus présents sur la scène mémorielle, les coopérants français en Algérie sont rendus visibles dans les années 2000. En s’appuyant sur un matériau de sources archivistiques et orales, cet article souhaite apporter un éclairage sociologique sur les coopérants français présents en Algérie entre 1962 et 1966, période riche et confuse en termes d’historicités en présence, de sociologie des acteurs et de registre des mobilités. La volonté des autorités françaises d’adapter en 1965 la réglementation du statut du coopérant, atteste de la gestion particulière de la coopération menée depuis l’indépendance algérienne et du caractère composite de la catégorie des coopérants, ce dont témoigne le recueil de récits de vie, ainsi que la richesse des parcours individuels, apportant ce faisant, un éclairage inédit sur une catégorie particulière de coopérants.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

L’empreinte d’un groupe
Coopérants en Algérie : une vue d’en haut
Récits de vie de coopérants en Algérie (1958-1966) : l’apport de l’histoire orale

Aperçu du texte

L’empreinte d’un groupe

Mémoires d’enseignants, d’ingénieurs, de médecins, d’architectes, etc., les témoignages de coopérants français en Algérie se multiplient au cours des années 2000, rendus visibles par la publicité éditoriale qu’offre la sphère internet. Investie en tant qu’espace de publicisation des récits, la Toile est un support mémoriel dynamique : appels à témoins entre anciens coopérants d’une même ville ou d’un même secteur d’activité, blogs et forums qui attestent de cette envie de rendre le passé vivant en retissant les liens. Les années algériennes des auteurs et internautes sont très variables (des années 1950 à 1990), suivies pour certains dans la période récente, d’un tourisme de la mémoire et de retrouvailles en Algérie. Aux récits de témoignages se joignent les récits romanesques, en France et en Algérie, dans lesquels le « coopérant » est érigé en personnage de fiction. Aux initiatives individuelles s’ajoutent les initiatives institutionnelles. Les recueils des ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sabah Chaïb, « Les coopérants français en Algérie (1962-1966) », Cahiers d’études africaines [En ligne], 221-222 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/18970

Haut de page

Auteur

Sabah Chaïb

Institut des sciences sociales du politique (ISP-Cnrs), Université Paris-Ouest Nanterre

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page