Navigation – Plan du site
notes et documents

Le centre Perevalnoe et la formation de militaires en Union soviétique

The Perevalnoe Center and Military Training in the Soviet Union
Natalia Krylova
Traduction de Sonia Colpart
p. 399-416

Résumés

Ouvert en Crimée en 1965, le Centre d'enseignement-165, Perevalnoe, fut le premier à accueillir pour des formations de courte durée les combattants des mouvements de libération nationale ; en 1980, il fut transformé en École militaire unifiée de Simferopol, préparant des officiers cadres. Cet article donne la parole aux traducteurs, enseignants russes de ce centre, longtemps tenu « secret » dont les témoignages, apparus sur les sites et forums de vétérans et dans la Komsomolskaïa Pravda, constituent une source utile pour cette recherche exploratoire. Si la formation militaire n'a guère souffert de contestation, l'apprentissage de la langue ou de l'enseignement idéologico-politique a parfois entraîné des tensions entre encadrement soviétique et militaires africains.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les sources, le contexte et les méthodes
De la formation des combattants de mouvements de libération à la formation des officiers
Apprentissage de la langue russe
Formation politique
Formation militaire
La vie dans le centre et à l'extérieur
Le devenir des militaires formés en URSS
Les associations de diplômés d'écoles soviétiques

Aperçu du texte

L'histoire de la formation de militaires étrangers dans les établissements d'enseignement militaire soviétiques remonte à la Seconde Guerre mondiale, lorsque plusieurs d'entre eux prenaient en charge la préparation de spécialistes étrangers, en lien avec la formation d'unités combattantes étrangères pour lutter contre le fascisme. Des militaires roumains, polonais, tchécoslovaques, yougoslaves, étaient instruits sur le territoire de l'urss. Plusieurs grandes unités, parmi lesquelles deux armées polonaises, un corps d'armée tchécoslovaque, deux divisions roumaines, des brigades d'infanterie et de blindés yougoslaves, ainsi que des dizaines d'autres unités et subdivisions, furent organisées, formées et armées avec l'aide de l'Union soviétique (Shaïkin 2013 : 21). C'est à travers cette histoire, mais aussi dans la spécificité des relations entre l'Union soviétique et les pays du continent africain, que souhaite s'inscrire notre recherche à caractère exploratoire sur la formation des co...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Natalia Krylova, « Le centre Perevalnoe et la formation de militaires en Union soviétique », Cahiers d’études africaines [En ligne], 226 | 2017, mis en ligne le 01 avril 2019, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/20728

Haut de page

Auteur

Natalia Krylova

Institut d'Afrique, Académie des Sciences de Russie, Moscou.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page