Navigation – Plan du site
études & essais

Monuments and Affordance

Multisensory Bodily Engagements with theLandscape of Memory in South Africa
Monuments et interaction potentielle : les engagements corporels multisensoriels avec le paysage de mémoire en Afrique du Sud
Sabine Marschall
p. 671-690

Résumés

La campagne « #Rhodes Must Fall » initiée par des étudiants de l’Université de Cape Town en mars 2015 réussit à donner une nouvelle impulsion au débat national sur les monuments de l’époque coloniale et de l’ère de l’apartheid. Beaucoup moins d’attention a été portée à la négligence et au vandalisme des marqueurs commémoratifs post-apartheid et à leur signification contestée. Cette étude prône une transition entre des approches sémiotiques et discursives et des approches psychoanalytiques, lesquelles situent l’individu dans ses multiples engagements physiques et sensoriels avec les monuments. La théorie de J. J. Gibson de « l’affordance » (qui peut être traduit par « interaction potentielle ») nous conduit à examiner comment les gens en Afrique du Sud, et ailleurs, interagissent avec des monuments et surtout avec des statues — pas en tant que symboles culturels dotés de signification et du sens, mais plutôt en tant qu’objets matériels dans l’espace qui fournissent des occasions pour une interaction physique — et celle-ci sur différents modes, affirmatifs, utilitaires ou destructifs. Nous postulons que de tels engagements corporels et les traces qu’ils laissent parfois sur les marqueurs commémoratifs peuvent alimenter le processus de signification en produisant de nouveaux effets d’affordance.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

The Space
Restoring the Empty Space
The Meaning of Monuments
Mimetic Quality of Statues
Theory of Affordance
Objects in Space
“Aesthetic Revolt”
#RhodesMustFall - The Aftermath

Aperçu du texte

In the parks and squares, where statues glorifying the pioneers of the discredited regime had presented an insolent challenge to the populace, scaffolding and hardboard sheeting covered the graven images that would be in line with today’s impulses. Birds, not given to political correctness, hovered above, ready for the unveiling when they would deposit their hoary loads (Langa 2000: 35).

The “#RhodesMustFall” campaign initiated by students at the University of Cape Town (uct) in March 2015 sparked a wave of statue defacements across South Africa and gave fresh impetus to the national debate about colonial and apartheid era monuments and, indeed, the continued presence of all cultural symbols associated with historical narratives of oppression in the current democratic order (Pather 2015; Mkhwanazi 2015; Mthethwa 2015; van Vollenhoven 2015). After rushed debate, the Rhodes statue was indeed removed on 9 April 2015, but the predicted “statue revolution” (Heritage Portal 2015) hardly to...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sabine Marschall, « Monuments and Affordance », Cahiers d’études africaines [En ligne], 227 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://etudesafricaines.revues.org/20860

Haut de page

Auteur

Sabine Marschall

Cultural and Heritage Tourism Programme, School of Social Sciences, University of KwaZulu-Natal, Durban (South Africa)

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page