Navigation – Plan du site
études et essais

The Seen, the Unseen, the Invented

Misrepresentations of African “Otherness” in the Making of a Colony Eritrea, 1885-1896
Silvana Palma

Résumés

Le vu, le non vu, l'inventé. Trompeuses représentations de l'altérité africaine dans la construction d'une colonie. L'Érythrée 1885-1896. — Au tournant du xixe siècle, la production de connaissances sur l'altérité africaine et sur la réalité coloniale était le résultat de divers regards et perceptions, parmi lesquels la photographie a joué un rôle non négligeable. Cet article identifie les thèmes et méthodes de la photographie au début de l'autorité italienne en Érythrée comme une première étape vers la clarification des origines et de l'articulation de la mémoire historique qu'elle a contribué à créer, et qui perdure aujourd'hui, à bien des égards inchangée. Décoder la manière dont l'Afrique a été perçue signifie comprendre les mécanismes par lesquels il a été possible de créer une perception spécifique de l'Afrique, et mettre en lumière le cadre idéologique qui, dans la société coloniale, a déterminé les relations entre les colonisés et les colonisateurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Silvana Palma, « The Seen, the Unseen, the Invented », Cahiers d’études africaines [En ligne], 177 | 2005, mis en ligne le 11 avril 2005, consulté le 19 septembre 2014. URL : http://etudesafricaines.revues.org/4895

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page