Navigation – Plan du site
Entre servitude et liberté : un presque rien

The Concept of Honour and the Persistence of Servility in the Western Soudan

Martin A. Klein
p. 831-851

Résumés

La notion d’honneur et la persistance de la servitude au Soudan occidental. – Cet article tente d’expliquer pourquoi certains vestiges de l’esclavage subsistent dans le Soudan occidental (Sénégal, Gambie, Burkina Faso, la plus grande partie du Mali et de la Guinée). Il examine la politique française vis-à-vis de l’esclavage et le départ massif des esclaves de leurs lieux de servitude au début du xxe siècle. Bien que leur changement de statut leur ait alors donné la possibilité de maîtriser leur vie familiale et leur mode de travail, beaucoup sont restés soumis. L’absence d’histoire a créé la base idéologique de leur soumission. Les anciens maîtres sont aussi restés les plus forts dans les régions où ils ont préservé leurs droits sur les terres, mais la clé de leur pouvoir reste la question de l’honneur. Les sociétés hiérarchiques de la région avaient des codes qui exigeaient du noble de la générosité et un certain contrôle de soi. Il était souvent avantageux pour les anciens esclaves d’accepter le système en mendiant et en se comportant de manière vulgaire, mais, en agissant ainsi, ils n’ont fait qu’affirmer leur infériorité. Beaucoup ont lutté contre cette position d’infériorité en refusant de mendier, en adoptant une conduite noble, où de manière plus importante, en se donnant une légitimité en tant que musulmans.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Martin A. Klein, « The Concept of Honour and the Persistence of Servility in the Western Soudan », Cahiers d’études africaines [En ligne], 179-180 | 2005, mis en ligne le 20 décembre 2005, consulté le 22 septembre 2014. URL : http://etudesafricaines.revues.org/5665

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page