Navigation – Plan du site
études et essais

Le premier rapport sexuel chez les jeunes filles à Yaoundé

Séverin Cécile Abega et Esthelle Kouakam Magne
p. 75-93

Résumés

Cette étude montre que la violence est souvent présente dans le premier rapport sexuel des jeunes filles à Yaoundé. Elle s’inscrit dans un espace dans lequel la jeune adolescente a été préalablement isolée par le garçon, ce qui participe à la déstabiliser physiquement et psychologiquement. La violence sert ainsi les mécanismes d’incorporation de la domination masculine, et conduit la jeune fille à se conformer aux stéréotypes sociaux. Elle induit aussi une sexualité coupée de toute sentimentalité, débouchant dès lors régulièrement sur le multipartenariat. Un autre élément résultant de la violence du premier rapport est la faible capacité de l’adolescente à négocier avec son partenaire l’usage du préservatif.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Séverin Cécile Abega et Esthelle Kouakam Magne, « Le premier rapport sexuel chez les jeunes filles à Yaoundé », Cahiers d’études africaines [En ligne], 181 | 2006, mis en ligne le 13 avril 2006, consulté le 20 avril 2014. URL : http://etudesafricaines.revues.org/5819

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page