Navigation – Plan du site
études et essais

’Aqwaqwam ou la danse des cieux

Anne Damon
p. 261-290

Résumés

Les danses liturgiques de l’Église chrétienne d’Éthiopie, ou ’aqwaqwam, sont définies par la légende comme la reproduction sur la terre de la danse et de la musique de la Jérusalem céleste. La codification écrite récente de ce répertoire par des chantres de l’Église, outre le matériel écrit inédit qu’elle offre à l’ethnomusicologue, traduit une volonté de fixer et d’uniformiser une pratique jusqu’alors transmise uniquement par oral et jugée trop mouvante. Cette institutionnalisation vise aussi à rappeler aux fidèles le sens premier de la gestuelle d’’aqwaqwam, à savoir une gestuelle de la Passion. Tout l’art des chantres consiste à réinvestir sans cesse la tradition dans les limites qu’elle impose.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Damon, « ’Aqwaqwam ou la danse des cieux », Cahiers d’études africaines [En ligne], 182 | 2006, mis en ligne le 05 juillet 2006, consulté le 22 octobre 2014. URL : http://etudesafricaines.revues.org/5919

Haut de page

Auteur

Anne Damon

Université Jean-Monnet, Saint-Étienne.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page