Navigation – Plan du site
études et essais

Singularité, vie en commun et télévision par satellite en Algérie

Ratiba Hadj-Moussa
p. 389-416

Résumés

L’introduction de la télévision par satellite en Algérie a été un événement majeur. Elle a renforcé la critique des téléspectateurs à l’égard de la télévision algérienne et des affaires publiques et politiques. Sans constituer à elle seule les changements en profondeur qui caractérisent la société algérienne contemporaine, elle permet néanmoins d’en percevoir les signes, notamment le bouleversement d’une de ses structures fondamentales : les rapports de genre. Aux transformations en cours se greffent d’autres interrogations soulevées par la télévision satellitaire, comme celles de la nature de l’espace public, des relations de « sociabilité », ainsi que des identifications et des identités. Comment la télévision par satellite agit-elle sur les espaces partagés, tels ceux du quartier et de la maison, et sur les acteurs, hommes et femmes ? Quels effets les pratiques qu’elle induit ont sur le sens et la signification du politique dans une société qui n’a pas de passé démocratique ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ratiba Hadj-Moussa, « Singularité, vie en commun et télévision par satellite en Algérie », Cahiers d’études africaines [En ligne], 182 | 2006, mis en ligne le 05 juillet 2006, consulté le 19 décembre 2014. URL : http://etudesafricaines.revues.org/5974

Haut de page

Auteur

Ratiba Hadj-Moussa

Département de sociologie, Université de York, Toronto.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page