Navigation – Plan du site
études et essais

L’ambivalence du regard colonial porté sur les femmes d’Afrique noire

Yann Le Bihan
p. 513-537

Résumés

Du xvie siècle jusqu’à nos jours, les stéréotypes, croyances et images occidentales attachées à la « femme noire », sont caractérisés par leur remarquable permanence. Ils forment autant de représentations traversées par une ambivalence fondamentale se traduisant par des attitudes occidentales essentiellement masculines de fascination et/ou de répulsion selon le rapport entretenu par les Européens avec leurs propres sociétés et, en miroir, selon leur représentation valorisée ou dévalorisée de la « nature ». Cet article souligne l’importance de la variabilité du lien entre ambivalence occidentale et degré de « négroïdité », habituellement délaissée au profit de la couleur dermique, dans la construction de trois imaginaires attachés à la « Négresse », la « Mulâtresse » et la « Peule ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yann Le Bihan, « L’ambivalence du regard colonial porté sur les femmes d’Afrique noire », Cahiers d’études africaines [En ligne], 183 | 2006, mis en ligne le 12 octobre 2006, consulté le 21 décembre 2014. URL : http://etudesafricaines.revues.org/6019

Haut de page

Auteur

Yann Le Bihan

Institut de psychologie, Université Paris-V

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page