Navigation – Plan du site
Parentés, plaisanteries et politique

Sang, lait, distance et plaisanterie

Articulations et « assèchements » des alliances au Maasina (Mali)
Claude Fay

Résumés

Les relations plaisantes se pratiquent au Maasina d’une part entre groupes ayant contracté un pacte de confiance (hoolaare), forme locale des alliances dites cathartiques, d’autre part entre groupes ou individus en relation de cousinage. Elles semblent constituer, avec l’insulte, l’évitement, le quémandage ou les dons réciproques, un ensemble de marqueurs dans un système plus général de distribution d’identités collectives (notamment ethniques) contraposées. Ce système opère entre les deux pôles articulés de la disjonction (ou dissimilation) et de la consubstantialisation (par le sang et le lait) des groupes concernés et semble très orienté par la dimension territoriale. On examine comment ces marqueurs peuvent glisser et les frontières se déplacer dans l’histoire des relations inter-groupes, et la façon dont les modèles relationnels sont occultés, euphémisés ou manipulés dans le cadre des reformulations contemporaines des paradigmes du pouvoir et de la propriété.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Fay, « Sang, lait, distance et plaisanterie », Cahiers d’études africaines [En ligne], 184 | 2006, mis en ligne le 08 décembre 2006, consulté le 22 novembre 2014. URL : http://etudesafricaines.revues.org/6201

Haut de page

Auteur

Claude Fay

Constructions identitaires et mondialisation, IRD, Bondy/Centre d’études africaines, Paris.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page